Vous détestez ressembler à tout le monde et les effets de mode vous révulsent ? Sans doute avez-vous adopté depuis longtemps la mode alternative…

Mode alternative : de quoi s’agit-il ?

Deux fois par an, les créateurs de mode ont une influence sur les vêtements qui vont être portés pour la saison printemps été et celle de l’automne hiver. Dans les magazines, on ne parle alors que de tendances, de coloris spécifiques ou de formes. Ainsi, certains étés, la mode est au jaune citron et au kaki, aux formes géométriques. Ces effets de mode se déclinent dans différents domaines, allant même jusqu’aux portes de la décoration d’intérieur…

Ce que l’on appelle ; sans jugement de valeur ; le grand public ; adopte sans réserve tout ce qu’on lui propose (ou impose). Car on peut estimer qu’il s’agit d’une espèce de matraquage, exhortant à acheter.

Certaines personnes ne se retrouvent pas dans cette façon de penser et préfèrent afficher une mode décalée ; ce que l’on appelle une mode alternative.

Elles peuvent, par exemple aimer le style gothique ou encore le style Steampunk. On pourrait dire que ce dernier est un mélange des années 1900 avec la Révolution Industrielle et d’un univers futuriste. Les hommes revêtent des costumes trois pièces, des chapeaux, des montres de gousset. Les femmes arborent des corsets en cuir, des chemisiers bouffants. A cheval entre deux époques, pour ne jamais terminer la première, sans rien connaitre de la seconde où donc tout est à inventer, y compris son apparence et son avenir.

Quelles sont les modes alternatives les plus connues?

Certaines sous-cultures sont plus représentées que d’autres. On peut par exemple parler du style grunge. Difficile de ne pas penser au regretté Kurt Cubain qui en était le représentant. Si le grunge est avant tout un genre musical, il s’accompagne souvent d’un look très reconnaissable : jean troué à différents endroits, chemise à carreaux façon bûcheron et tee-shirt blanc sont, dans ce sens, des basiques.

Le gothique se reconnait facilement. Outre des vêtements le plus souvent noirs, la personne qui aime cette mode alternative farde aussi son visage. La peau est blanchie par maquillage, les yeux ourlés de noir ainsi que les lèvres. Les bijoux jouent également un rôle avec des colliers de chien, par exemple ou des bagues tête de mort.

Mais on peut aussi parler du look Rockabilly, qui permet de s’habiller comme dans les années 50, du streetwear ou habits de rue : des vêtements qui se veulent surtout pratiques. Les motards vous le diront : n’est pas biker qui veut et cela doit également s’exprimer par le choix des vêtements, avec des pantalons et des blousons en cuir. Enfin, après avoir vu le Steampunk, on peut apprécier également la mode médiévale.

Mais pourquoi vouloir s’affranchir de la mode ? Pour marquer sa différence, sans doute. Pourtant, si tout le monde clame sa singularité, cela ne se ressent pas forcément au niveau vestimentaire. Déjà en 1895, un sociologue expliquait ce phénomène comme « une tension entre le besoin de mimétisme et le désir de différenciation ».

Donc, avoir le côté rassurant du « monsieur et madame Comme Tout le Monde », tout en relative normalité, tout en voulant crier haut et fort que l’on est unique…mais par petites touches discrètes.

Trop discrètes, pour les adeptes de la mode alternative, qui veulent sortir des sentiers battus, ne rêvent que de belles étoffes, de produits bien finis, mais aussi d’accessoires qui leur ressemblent, quitte à déplaire ou à attirer les regards. Un besoin de reconnaissance, à tous points de vue ?